HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Charité et Solidarité  > dernière mise à jour: 2013-11-12 08:32:38
A+ A- Imprimer cet article



Les Philippines ravagées attendent l'aide internationale



La communauté internationale se mobilise pour venir en aide aux Philippines, après le passage du typhon vendredi. Les Nations Unies devaient lancer mardi un appel urgent aux dons pour les victimes. On dénombre des milliers de morts. 10'000 dans la seule ville de Tacloban, selon l’ONU, qui craint maintenant le pire : la découverte de nouvelles victimes au fur et à mesure que l’accès à certains sites se débloque. Lundi, le pape François a annoncé le versement de 150’000 dollars pour aider les victimes via le conseil pontifical Cor Unum.

Le gouvernement philippins a annoncé mardi avoir déployé des blindés et l'imposition d'un couvre-feu. Il tente d’empêcher des pillages dans les villes les plus touchées. Joint à Manille par Antonino Galofaro, la porte-parole du CICR aux Philippines, Souade Messoudi, relativise la situation : RealAudioMP3

La ville de 220.000 habitants avant la catastrophe a vu certains de ses survivants affamés et épuisés attaquer des convois d'aide et piller les commerces encore debout, en quête d'eau ou de nourriture, alors que des résidents décrivaient des groupes armés à la recherche de biens de toutes sortes à voler.

Quatre véhicules blindés ont donc été déployés, a indiqué mardi le ministre de l'Intérieur Mar Roxas sur la radio DZMM. Des centaines de soldats et de policiers ont déjà été envoyés sur place. « Nous les faisons circuler dans la ville pour montrer aux gens, en particulier ceux avec de mauvaises intentions, que les autorités sont de retour », a-t-il déclaré, précisant que des check points avaient également été mis en place pour décourager les pilleurs.

Le pays attend désormais l’aide internationale

Des navires américains et britanniques sont notamment annoncés dans le centre ravagé et battu par la pluie. Les Etats-Unis, qui avaient déjà envoyé des dizaines de Marines, ont annoncé un renforcement de leur aide. Le Pentagone a ordonné au porte-avions George Washington, qui était à Hong Kong avec ses 5.000 marins et plus de 80 aéronefs, et à plusieurs autres navires de guerre, de faire route vers l'archipel pour aider au ravitaillement et aux soins médicaux.

Londres a également annoncé l'envoi d'un avion de transport et d'un navire militaires. Face à cette tragédie, le président philippin Benigno Aquino avait déclaré lundi l'état de catastrophe nationale. « Dans les jours qui viennent, soyez en certains, l'aide va vous arriver de plus en plus vite », a-t-il promis.

Près de dix millions d'habitants, soit 10% de la population du pays, ont été au total touchés par cette catastrophe, dont 660.000 ont perdu leur maison. Des conséquences auxquelles ont du mal à faire face les autorités, incapables pour l'instant de fournir eau, nourriture, médicaments ou abris aux nombreux survivants désespérés, dont certains cherchent désormais à prendre la fuite.

Avec AFP


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité