HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-11-17 12:57:58
A+ A- Imprimer cet article



Le pape serait-il aussi pharmacien?



L’Angélus s’est accompagné ce dimanche d’une initiative pour le moins originale. Les fidèles, présents Place St Pierre, se sont ainsi vus distribués une « médecine spirituelle », la « Misericordina ».

De quoi s’agit-il ? La « Misericordina » est une petite boîte, dans laquelle se trouvent un chapelet, -sur lequel peut se prier également le chapelet de la Divine Miséricorde-, une petite image de Jésus miséricordieux, ainsi qu’une petite note explicative. Le tout, sous la forme d’une vraie boîte de médicament.
François en agité une boîte semblable à celles que l'on trouve en pharmacie, sur laquelle est écrit "Misericordina, 50 grammes pour le coeur". « Le pape serait-il devenu pharmacien ? »,a-t-il alors lancé déclenchant les rires de la foule massée sous ses fenêtres.

Cette initiative spirituelle, -qui a déjà eu des précédents en Pologne-, a été organisée et promue par Mgr Konrad Krajewski, aumônier pontifical de François. Une médecine conçue, a affirmé François, comme « un moyen de concrétiser les fruits de l’Année de la Foi », et surtout « comme aide spirituelle pour l’âme, et pour répandre l’amour, le pardon et la fraternité ».

Et François d'insister auprès des pèlerins et fidèles : "N'oubliez pas de la prendre ! Parce qu'elle fait du bien au coeur, à l'âme et à toute la vie !"

Les petites boîtes, disponibles en 4 langues, -anglais, italien, espagnol et polonais-, ont été distribuées par milliers ce dimanche, à la sortie de l’Angélus.


(photo : La "Misericordina", médecine spirituelle promue dans la cadre de l'Année de la Foi)


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité