HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Audiences et Angélus > dernière mise à jour: 2013-11-20 11:52:21
A+ A- Imprimer cet article



Audience générale : les fidèles appelés à se confesser, « même le pape se confesse tous les 15 jours »



Lors de l’audience générale ce mercredi 20 novembre, le pape François a poursuivi sa réflexion sur la rémission des péchés. En premier lieu, a-t-il indiqué, nous devons nous rappeler que le protagoniste du pardon des péchés est l’Esprit Saint. Jésus ressuscité, transfiguré dans son corps, est l’homme nouveau, et en soufflant sur les Apôtres il donne l’Esprit Saint, source de tous les dons, et il transmet la vie, régénérée par le pardon.

Jésus a donné aux apôtres le pouvoir de pardonner les péchés, appelé dans la Bible « pouvoir des clés ». Cela signifie que nous recevons le pardon des péchés dans l’Église, qui accompagne le chemin de notre conversion, et par un prêtre, notre frère, un homme comme nous, qui nous donne l’amour sans limite du Père et le pardon au nom de l’Église. Prenons conscience de ce don qui vient de Dieu, qui nous relève et nous aide à reprendre à nouveau le chemin !

Devant des dizaines de milliers de fidèles, le pape a souligné que « beaucoup de personnes, peut-être, ne comprenaient pas la dimension ecclésiale de pardon, dans la mesure où dominent toujours l'individualisme et le subjectivisme. Et nous aussi chrétiens nous le ressentons, a t-il déclaré ». Certains affirment qu’ils préfèrent se confesser directement à Dieu. Mais Jésus nous appelle à vivre la réconciliation dans sa dimension ecclésiale et communautaire. C’est lui qui a donné aux apôtres le pouvoir de pardonner les péchés, appelé dans la Bible « pouvoir des clés ».

Dieu a voulu que ceux qui font partie de l’Eglise reçoivent le pardon par l’intermédiaire des ministres de la communauté. Le pape a reconnu que certains ont honte de raconter leurs péchés, mais, a-t-il déclaré,« il vaut mieux rougir une fois que jaunir mille fois ».

Les prêtres doivent être des serviteurs du pardon de Dieu

Le Saint-Père appelle les fidèles à se confesser, à « ne jamais se lasser d'aller demander pardon ». Même les prêtres, même les évêques, précise t-il, « doivent se confesser, nous sommes tous des pécheurs. Même le pape se confesse toutes les deux semaines, parce que le pape est aussi un pécheur ! Tous nous avons besoin de ce pardon ». Parfois, vous entendez quelqu'un qui prétend se confesser directement à Dieu mais, précise le pape, « Dieu écoute toujours, mais dans le Sacrement de la Réconciliation, il envoie un frère pour apporter le pardon, la sécurité du pardon au nom de l'Eglise ».


La mission du prêtre pour pardonner nos péchés « est très délicate » et nécessite que son « cœur soit en paix, qu’il ne maltraite pas les fidèles, mais qu’il soit doux, bienveillant et miséricordieux, et qu’il sache faire naître l’espérance dans les cœurs ». Et surtout, ajoute le pape, le prêtre doit être conscient que ceux qui se rapprochent du Sacrement de réconciliation cherchent le pardon. Et il est préférable, déclare le Saint-Père, que le prêtre qui n'est pas dans cet état d'esprit n’administre pas ce sacrement, jusqu’à ce qu’il change.

« Tous les fidèles ont le droit, de trouver à travers les prêtres des serviteurs du pardon de Dieu ».
Dieu ne se fatigue jamais de pardonner, a de nouveau rappelé le pape avant de conclure : « à travers le ministère du prêtre il nous offre une nouvelle étreinte qui nous régénère et nous permet de nous relever et de poursuivre notre cheminement ».

Le pape appelle à prier pour la population sarde

Au terme de l’audience générale, le Saint-Père a invité les fidèles à remercier Dieu pour les nombreux religieux contemplatifs à travers le monde. Jeudi, à l’occasion de la journée de prière pour les religieuses cloitrées, le pape visitera le monastère des bénédictines sur la colline romaine de l’Aventin.

Il a par ailleurs souligné l’apport bénéfique de la famille pour l’humanité saluant l’Année internationale de la famille rurale qui sera inauguré vendredi par les Nations Unies. Le pape François a fait l’éloge de l’institution familiale, modèle de fraternité y compris pour le monde du travail, car elle est capable de bloquer à leur naissance d'éventuels conflits sociaux. L’économie agricole et le développement rural, a-t-il noté, peuvent compter sur les familles, car elles respectent la création et sont attentives aux besoins concrets.

Il a également appelé à prier pour les victimes des inondations en Sardaigne : « prions pour elles et pour leurs proches et soyons solidaires avec tous les sinistrés ». Dans un télégramme envoyé au président de la conférence épiscopale sarde, le pape avait tenu à exprimer sa proximité avec la population touchée. Il leur a fait parvenir des paroles d’encouragement et de réconfort portant dans sa prière les victimes et les habitants touchés par la tempête.



Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité