HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-11-29 14:56:44
A+ A- Imprimer cet article



« Le chrétien ne cède pas à la "pensée faible", mais pense selon Dieu »



(RV) Le chrétien pense selon Dieu et pour cette raison il refuse la pensée faible et uniforme. C’est ce qu’a souligné le Pape François ce vendredi matin lors de la Messe célébrée en la chapelle de la maison Sainte Marthe au Vatican. Le Pape a affirmé que, pour comprendre les signes des temps, un chrétien ne peut penser seulement avec la tête mais doit penser aussi avec le cœur et l’esprit qu’il a en lui. Le Seigneur enseigne à ses disciples à comprendre « les signes des temps », signes que les pharisiens ne parviennent pas à saisir. Partant de l’Evangile du jour, le Pape François a insisté sur « la pensée chrétienne». Qui suit Jésus, a-t-il déclaré, ne pense pas seulement avec la tête mais aussi avec le cœur et « l’esprit qu’il a en lui ». Autrement, on ne peut pas comprendre « le pas de Dieu dans l’histoire ».

« Dans l’Évangile, Jésus ne se fâchait pas mais il faisait semblant lorsque ses disciples ne comprenaient pas les choses. Aux disciples d’Emmaüs, il dit : « Comme vous êtes sots et comme votre cœur est lent ». « Celui qui ne comprend pas les choses de Dieu est une telle personne. Le Seigneur veut que nous comprenions ce qui se passe : ce qui se passe dans mon cœur, ce qui se passe dans ma vie, ce qui se passe dans le monde, dans l’histoire. Que signifie ce qui se passe maintenant ? Ce sont les signes des temps ! Au contraire, l’esprit du monde nous fait d’autres propositions car l’esprit du monde ne nous veut pas comme peuple : il nous veut comme masse, sans pensée, sans liberté ». L’esprit du monde, a répété le Pape, « veut que nous empruntions la voie de l’uniformité », mais, comme avertit Saint Paul, « l’esprit du monde » nous traite comme si nous n’avions pas la capacité de penser par nous-mêmes ; il nous traite comme des personnes qui ne sont pas libres ».

Non à la pensée unique, la pensée faible

« La pensée uniforme, la pensée unique, la pensée faible. L’esprit du monde ne veut pas que nous nous demandions devant Dieu : « Mais pourquoi ceci, pourquoi cela, pourquoi cela se produit-il ? » « Ou il nous propose même une pensée à la mode, selon nos propres goûts : « Je pense comme ça me plaît ! » « Mais c’est correct nous disent-ils. Ce que l’esprit du monde ne veut pas, c’est ce que nous demande Jésus : la pensée libre, la pensée d’un homme et d’une femme qui font partie du peuple de Dieu et cela constitue précisément le salut ! Pensez aux prophètes ! » « Tu n’étais pas mon peuple, maintenant je te dis mon peuple : voilà ce que dit le Seigneur. Et ceci est le salut : nous faire peuple, peuple de Dieu, avoir la liberté ».

« Et Jésus- a-t-il ajouté- nous demande de penser librement, de penser pour comprendre ce qui se passe ». La vérité, nous dit encore le Pape, est que « nous n’y arrivons pas tout seul ! Nous avons besoin de l’aide du Seigneur ». Nous en avons besoin « pour comprendre les signes des temps » et, a-t-il souligné, « l’Esprit Saint nous offre ce cadeau, un don : l’intelligence pour comprendre et pas pour que les autres m’expliquent ce qui se passe ».
« Quelle est la voie que veut le Seigneur ? Toujours cet esprit d’intelligence pour comprendre les signes des temps. C’est beau de demander cette grâce au Seigneur Jésus, qu’ils nous envoie son esprit d’intelligence pour que nous n’ayons pas de pensée faible, de pensée uniforme et de pensée selon nos propres goûts : mais que nous ayons seulement une pensée selon Dieu. Avec cette pensée, qui est une pensée d’esprit, de cœur et d’âme. Avec cette pensée, qui est un don de l’Esprit, rechercher le sens des choses et bien comprendre les signes des temps ».


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité