HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-11-29 12:07:57
A+ A- Imprimer cet article



Le pèlerinage de confiance sur la terre, à Strasbourg



Le traditionnel " pèlerinage de confiance sur la terre" rassemblera des jeunes de toute l'Europe du 28 décembre au 1er janvier à Strasbourg et dans les environs. Les participants à cette rencontre de Taizé pourront être logés dans deux pays: en Alsace française et au pays de Bade en Allemagne. « Vous allez pour beaucoup traverser le Rhin, qui borde Strasbourg et qui séparait nos deux peuples. Le Rhin n’est plus une frontière infranchissable, une barrière entre les peuples, c’est devenu comme auparavant au Moyen-Âge un axe de communication, un trait d’union. Alors je souhaite que cette rencontre fasse de vous des artisans de réconciliation, des traits d’union entre les peuples », a lancé Mgr Grallet, archevêque de Strasbourg, sur le site internet de la communauté de Taizé (www.taize.fr), organisatrice de la rencontre.

Toutes les régions d'Europe présentes

Le pèlerinage devrait être accompli par quelque 20'000 jeunes issus de toutes les régions d'Europe. Il débutera le 28 décembre avec la répartition des groupes dans les paroisses environnantes, en France et en Allemagne. Le premier soir, une prière commune se déroulera au parc des expositions et dans les grandes églises du centre-ville. Le dimanche 29 décembre, les jeunes participeront aux célébrations et à une rencontre dans les paroisses d’accueil. Puis des carrefours au choix et une prière commune le soir seront proposés au centre de Strasbourg.

Les 30 et 31 décembre, une prière aura lieu le matin dans les paroisses d'accueil, suivie d’échanges en petits groupes et de rencontres avec des personnes engagées dans la vie de l’Eglise. Puis les jeunes participeront à des prières, des carrefours et des rencontres par pays.
La veillée de Nouvel-An se déroulera dans les paroisses et les lieux d’accueil, avec prière pour la paix, suivie d’une "fête des peuples". Les jeunes participeront encore le matin du 1er janvier aux célébrations dans les paroisses d’accueil, puis quitteront Strasbourg dans l'après-midi.

La découverte des réalités locales

La communauté de Taizé, invitée par l’archevêque de Strasbourg, Mgr Jean-Pierre Grallet, s’appuie sur les paroisses situées à une heure à la ronde (environ 200 sites d’accueil, Allemagne comprise) pour trouver des logements exclusivement chez l’habitant et pour accueillir les échanges du matin, les offices et la fête des peuples de la Saint-Sylvestre, indique le quotidien français La Croix sur son site internet (www.la-croix.com). Il aurait été plus simple d’opter pour des hébergements collectifs et une organisation centralisée. Mais la priorité est donnée à la découverte des réalités locales, pour que l’expérience du rassemblement ne soit pas déconnectée de la vie réelle.

Pour soutenir les équipes locales, et créer une dynamique, des membres de la communauté de Taizé (volontaires, frères, religieuses), présents de manière permanente depuis début septembre dans un "QG" à côté de l’évêché, ont sillonné le diocèse pour rencontrer les acteurs de terrain, catholiques, protestants, et parfois orthodoxes. Apic


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité