HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-12-25 18:40:55
A+ A- Imprimer cet article



Commentaire de l'Evangile du dimanche 29 décembre



Le Père Pascal Montavit nous propose son commentaire de l'Evangile du dimanche 29 décembre, dimanche de la Sainte Famille. Evangile selon Matthieu 2, 13 - 15. 19 - 23: « Après le départ des Mages, l'Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit :
"Lève-toi ; prends l'enfant et sa mère, et fuis en Egypte" »


Ecoutez le commentaire du Père Pascal Montavit RealAudioMP3


Nous fêtons aujourd’hui la Sainte Famille. L’Évangile de ce jour nous parle de la fuite en Egypte et du retour, à la mort d’Hérode, au pays d’Israël.
Dans cet épisode nous voyons avant tout, Jésus, Fils de Dieu, enfant sans défense, confié à une mère et un père. Dieu lui-même, nouveau-né dans la chair, se confie totalement à un couple qui va le protéger, prendre soin de lui, et permettre qu’il grandisse en taille et en sagesse (Lc 2,52). Dieu confie son fils Jésus à un homme et à une femme durant toute son enfance. Cette particularité nous montre combien la famille fait partie de l’ordre naturel de la création voulu par Dieu pour permettre à un enfant de grandir et de devenir adulte. Mais qu’est-ce qu’un couple peut faire pour sauver un enfant alors que le roi lui-même, Hérode, a décidé de sa mort.

L’histoire montre que c’est bien la famille qui en ressort vainqueur, avec l’aide de Dieu. Cet épisode nous dévoile aussi le vrai visage du Seigneur qui annule les fausses images d’un Dieu uniquement Tout-Puissant. Certes, Dieu est Tout-Puissant. Mais il se rend aussi vulnérable dans les mains des hommes. C’est ce que nous vivons à chaque eucharistie. Par sa présence réelle dans l’hostie consacrée, Dieu se livre aux mains des hommes qui parfois, abuseront du pouvoir qui leur est donné. Dieu se fait pauvre et vulnérable afin que nous n’ayons pas peur de nous approcher de lui. Qui pourrait craindre un Dieu qui se livre ainsi aux hommes. Dieu se fait tout-petit pour que l’homme ose l’aimer, le découvrir et se mettre à sa suite.

Dans ce passage de la fuite en Egypte, Marie ne dit rien. Elle suit Joseph à qui l’Ange du Seigneur donne ses instructions. Une femme qui vient de mettre au monde un enfant et qui doit fuir en Egypte pourrait légitimement s’interroger sur la logique du plan de Dieu. Un tel voyage n’est-il pas trop risqué pour le nouveau-né ? Elle qui est tombée enceinte par l’action du Saint Esprit sait que le bras du Seigneur n’est pas trop court pour accomplir prodiges et merveilles. Et pourtant, dans ce cas précis, l’Ange du Seigneur commande la fuite. En cela, la Sainte Famille revit l’histoire même d’Abraham. A peine arrivé sur la terre que Dieu lui a promise, Abraham doit repartir avec tout son clan en Égypte car une famine sévit au pays de Canaan (Gn 12). Le Seigneur accomplit ses promesses mais les épreuves ne manquent pas. Marie nous donne l’exemple de celle qui accepte ses épreuves sans rien dire, mettant toute sa confiance en Dieu et en Joseph qu’il lui a été donné comme époux.

Enfin, Joseph témoigne d’une obéissance parfaite. L’Ange du Seigneur lui dit : « Lève-toi, prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte » (Mt 2,14). Alors Joseph se lève dans la nuit, prend l’enfant et sa mère et se retire en Egypte. Puis l’Ange du Seigneur lui dit « Lève-toi, prends l’enfant et sa mère, et reviens au pays d’Israël » (Mt 2,20). Et Joseph prend l’enfant et sa mère et rentre au pays d’Israël sans poser aucune question. Mais l’obéissance de Joseph n’exclut pas non plus la raison. Il est dit « qu’apprenant qu’Archélaüs régnait sur la Judée, il eut peur de s’y rendre ». C’est ensuite que l’Ange du Seigneur lui indique de se retirer en Galilée plutôt que d’aller en Judée. L’obéissance de Joseph est donc totale mais elle n’est pas celle d’un robot sans intelligence. Il se rend compte du danger qu’il y a à retourner en Judée. L’Ange du Seigneur vient, par la suite, le confirmer dans sa crainte.

En ce dimanche de la Sainte Famille, prions pour que notre société sache reconnaître que rien ne peut remplacer une famille pour permettre à un enfant de grandir. C’est ce que Dieu lui-même a choisi pour Jésus.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité