HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2014-01-03 12:27:40
A+ A- Imprimer cet article



Le Pape François : évangéliser avec courage, amour, douceur et fraternité



(RV) L’inquiétude de la recherche de Dieu : voilà ce qui caractérise entre autre le jésuite. Ce vendredi matin, le Pape François a célébré en l’église du Gesù, au cœur de Rome, une messe d’action de grâce pour la canonisation de Pierre Favre, cofondateur de la Compagnie de Jésus dont est issu le Pape.

Le 17 décembre dernier, jour de son anniversaire, il avait étendu à l’Eglise universelle le culte liturgique rendu à ce prêtre jésuite français, ordonnant son inscription au catalogue des Saints. Il a donc décidé une « canonisation équipollente » et déclaré saint Pierre Favre sans qu'un miracle ne soit obtenu par son intercession ; une procédure d'exception qu’il utilisait pour la seconde fois, après la bienheureuse Angèle de Foligno. Les précisions de Xavier Sartre RealAudioMP3

« Nous les jésuites, nous voulons avoir les mêmes sentiments que le Christ. Cela signifie penser comme lui, aimer comme lui, voir comme lui, marcher comme lui. » Le Pape s’adresse aux jésuites qui devraient « être disposés à se vider d’eux-mêmes ». Pour que la compagnie soit toujours sur la bonne route, ses membres doivent conserver une « pensée incomplète, ouverte », pour se laisser surprendre par Dieu.

De là une certaine inquiétude qui « donne la paix au cœur d’un jésuite et qui ne doit pas le lasser d’évangéliser avec courage ». Car c’est bien cela la mission première des jésuites. Et le Pape de se poser des questions : « Avons-nous nous aussi de grandes visions et un élan ? Sommes-nous encore audacieux ? Notre rêve vole-t-il haut ? ».

Et pour évangéliser, il faut, selon le Pape, résister « à la tentation » d’utiliser « des imprécations inquisitoriales, de condamnation ». Il faut au contraire, user de « douceur, de fraternité et d’amour ». Il faut aussi se laisser porter par les « eaux profondes de Dieu » qui donne de la force à l’Eglise, et non par « la capacité organisatrice » de cette dernière.

Cette exigence, Favre l’avait envers lui. Cette exigence, même nous qui sommes « pécheurs », « incohérents » et « contradictoires », nous devons l’avoir pour « marcher sous le regard de Jésus ».

Cyprien Viet s'est rendu à l'église du Gesù lors de cette messe d'action de grâce. Reportage RealAudioMP3



Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité