HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2014-01-04 13:53:49
A+ A- Imprimer cet article



Publication en exclusivité de l’échange entre le Pape et les supérieurs généraux



(RV) La conversation qui a eu lieu entre le Pape François et les supérieurs généraux a été rendue publique à 15h00 ce vendredi par la revue jésuite italienne Civiltà Cattolica. Il s’agit d’un long dialogue sur les défis que doivent affronter la vie religieuse et l’Église dans son ensemble. Le père Antonio Spadaro, directeur de la revue de la Compagnie de Jésus faisait partie des 120 supérieurs généraux reçus par le Pape en novembre dernier.

Il propose, en 15 pages, une présentation de cet échange libre et spontané, en commentant la rencontre à la lumière du récent magistère du Pape. « Il faut former le cœur. Autrement nous formons de petits monstres. Et puis ces petits monstres forment le peuple de Dieu. Cela me donne vraiment la chair de poule ». C’est l’un des passages les plus forts de la conversation entre le Pape et les supérieurs généraux.

Entretien libre

Parmi les nombreux thèmes abordés : la complexité de la vie, faite de grâce et de péchés, le fait d’être prophètes en notre monde, la fraternité, la dénonciation des attitudes hypocrites et fondamentalistes, l’éloge de la grande décision de Benoît XVI concernant les cas d’abus, l’importance des charismes ou encore la nécessité de réveiller notre monde engourdi.

Le Pape François qui s’était entretenu librement pendant trois heures, le 29 novembre 2013 avec les participants à la 82e Assemblée générale de l'Union des supérieurs généraux avait notamment annoncé que l'année 2015 serait dédiée à la vie consacrée.

Le Souverain Pontife n'avait pas prononcé de discours traditionnel, mais il avait répondu aux questions des participants. Le premier groupe de questions, avait précisé le Père Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège, portait sur l'identité et la mission de la vie consacrée. Le Pape avait affirmé que si la radicalité est demandée à chaque chrétien, les religieux sont appelés à suivre le Seigneur d'une manière particulière.

Importance de la formation

Interrogé ensuite sur les vocations, le Pape avait indiqué que des Églises jeunes apportent de nouvelles vocations, un phénomène qui oblige à repenser l'inculturation des charismes. L'Église doit demander pardon et avoir honte de ses échecs apostoliques dus à des incompréhensions comme dans le cas de Matteo Ricci.

Puis il avait insisté sur l'importance d'une formation fondée sur le spirituel, l'intellectuel, la communauté et l'élan apostolique. Il faut absolument éviter toutes les formes d'hypocrisie de cléricalisme au profit d'un dialogue ouvert et franc sur tous les aspects de la vie, agir en artisans, non en policiers.

Questionné sur l'aspect fraternel, il en avait souligné la grande force à condition d'éviter tout conflit. Quant aux rapports entre les diocèses et les ordres religieux, le Pape avait fait part de son expérience et dit que les évêques doivent comprendre que les religieux ne sont pas de simples renforts, mais qu'ils apportent des charismes particuliers aux diocèses.

Enfin à propos de la frontière de la mission religieuse, il avait rappelé que tout repose sur l'usage des charismes. Et que les contextes marginalisés demeurent des priorités d'action, avec toute l'importance de l'assistance culturelle, scolaire et universitaire.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité