HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2014-01-28 13:12:32
A+ A- Imprimer cet article



A Homs, l'impuissance d'un père jésuite



(RV) Témoignage - En Syrie, des militants à Homs, dans l’ouest du pays, appellent les opposants réunis à Genève, en Suisse, à obtenir la levée du siège imposé sur la ville depuis 600 jours par les troupes du régime aux quartiers rebelles. A Genève, les négociations semblaient bloquées mardi alors que Damas s'était engagé la veille à laisser partir femmes et enfants des quartiers assiégés et de laisser entrer des convois humanitaires. Jusqu'à présent, aucune « mesure concrète » n’a été prise, selon la Croix-Rouge.

Le père jésuite Ghassan Sahoui, directeur d’une école à Homs, dans la zone non assiégée, est en contact permanent avec les quartiers rebelles où les conditions de vie sont très difficiles. Il répond à Xavier Sartre RealAudioMP3

Est-ce que vous pouvez nous décrire les conditions de vie dans la ville ?
Malheureusement, ils n’ont pas réussi, jusqu’à maintenant, à faire entrer les aides humanitaires. C’est aussi difficile, semble-t-il, parce que là-bas, il y a une sorte de famine. Les gens attendent avec impatience l’arrivée de l’aide humanitaire. Le Père Franck Van Derlugt, qui est un jésuite toujours là-bas avec une petite communauté chrétienne, nous a fait savoir que les conditions de lvie sont vraiment très dures et qu’ ils arrivent à a peine à vivre. S’il n’y a pas d’aide humanitaire qui arrive vite, ils périront tous ensemble. Je n’ai pas non plus parlé de la précarité des soins : il y a certainement des malades, il y a des gens qui souffrent et qui attendent aussi l’aide médicale.

Vous, vous êtes dans la partie qui n’est pas assiégée. Vous avez donc des conditions de vie qui sont un petit peu meilleures que celles des personnes qui sont assiégées ?
C’est vrai, quoique la distance entre nos zones, là où nous vivons et l’ancienne ville de Homs, c’est presque moins d’un seul kilomètre. Vous pouvez imaginer que c’est vraiment difficile. Nous aussi, nous souffrons de cette situation. Nous n’arrivons à rien faire pour nos amis, là-bas. C’est aussi difficile de le vivre comme cela. On ne peut que prier pour eux et prier chaque jour pour que finalement, cette situation trouve une bonne issue. On a l’espérance que toutes les choses se résolvent d’une bonne manière.


Photo: un quartier détruit de Homs en Syrie


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité