HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2014-02-05 19:23:32
A+ A- Imprimer cet article



L'Eglise maronite veut sortir le Liban de sa crise politique



(RV) Quelle est la situation au Liban ? L’Église maronite a publié mercredi un mémorandum pour aider le pays à sortir de la crise politique. Faute de parvenir à adopter une loi électorale depuis dix mois, le gouvernement a prolongé son mandat et expédié les affaires courantes, perdant un peu plus de légitimité.

Le nouveau Premier ministre n’arrive pas à former un nouveau cabinet. Dans ce contexte, la présidentielle de mai prochain est menacée de blocage politique. L’Eglise maronite appelle donc toutes les parties à œuvrer pour la consolidation et l’édification d’un état fort et capable.

Les précisions de Jean-Baptiste Cocagne RealAudioMP3

Consciente de la gravité de la situation, l’Eglise maronite estime qu’elle ne peut pas rester les bras croisés. Réunis mercredi matin, les évêques maronites ont publié leur mémorandum, sur lequel ils travaillent depuis dix mois.

« Le Liban vit une situation très grave, affirme Mgr Paul Mathar, l’archevêque maronite de Beyrouth. Il faut préserver le pays. Dans six ans, nous célébrerons le premier centenaire de l’Etat libanais. Nous n’acceptons pas qu’il y ait un vide constitutionnel et que nous ne puissions pas élire un nouveau président. » « Sans cela, le pays est décapité », a ajouté l’archevêque.

Un Etat capable et fort, c’est la seule solution préconisée par l’Eglise maronite. L’élection d’un nouveau président est donc une nécessité. Un appel fort pour revenir aux fondamentaux de l’unité du Liban, aux racines de ce pays aux confessions multiples.

« C’est une très belle lettre, sincère, qu’a écrite le patriarche maronite, selon Fady Noun, journaliste au quotidien L’Orient Le jour, pour rappeler aux Libanais, aux composantes musulmanes et chrétiennes de la société politique libanaise qu’elles ont fait le Liban ensemble, en 1920, quand le grand Liban était proclamé. »

« Elle doivent en préserver l’existence ensemble, conclut le journaliste. Le Liban a besoin de toute sa mémoire historique pour faire face avec succès à cette crise existentielle qu’il traverse ». Reste désormais à voir comment cet appel de l’Eglise maronite sera reçu par les leaders politiques libanais.


Photo : le cardinal Béchara Rai


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité