HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2014-02-15 13:42:39
A+ A- Imprimer cet article



Le président de la République de Chypre au Vatican



(RV) Le président de la République de Chypre a été reçu au Vatican ce samedi. Monsieur Nicos Anastasiades, qui était accompagné de son épouse, a pu s’entretenir avec le Pape François puis avec le Secrétaire d’Etat, Mgr Pietro Parolin, accompagné du sous-secrétaire pour les rapports avec les Etats, Mgr Dominique Mamberti.

Les entretiens ont porté notamment sur le rôle positif de la religion dans la société et sur la nécessité de protéger le droit à la liberté religieuse. Les deux parties ont exprimé leur inquiétude au sujet des conflits et de l’instabilité politique au Proche et Moyen-Orient avec leur corollaire de souffrances pour les populations civiles. Elles souhaitent que les communautés chrétiennes de la région puissent continuer à offrir leurs contributions à la vie matérielle et spirituelle de leurs pays.

Dans les colonnes de l’Osservatore romano, le président chypriote s’est dit préoccupé pour l’avenir du christianisme au Moyen Orient. Il est convaincu que le facteur religieux est l’un des éléments-clé du conflit syrien qu’il faut prendre en considération. Selon lui, la communauté internationale doit adopter des mesures pour protéger et promouvoir les droits et la liberté religieuse des chrétiens dans cette région instable et troublée.

Peut-on espérer une réunification de l'île ?

Le Saint-Siège et Chypre ont par ailleurs salué la toute récente reprise des pourparlers inter-chypriotes sous l’égide de l’ONU. Jeudi, le dirigeant chypriote-grec s’était dit prudemment optimiste quant aux chances que le processus de négociations puisse aboutir à une réunification de l'île divisée depuis quatre décennies. Les troupes turques occupent depuis 1974 le tiers Nord de l’île, sans aucune reconnaissance internationale. En 2004, la République de Chypre est entrée divisée dans l’Union européenne après l’échec d’un plan de réunification proposé par l’ONU.

La reprise des pourparlers a été différée par la crise de la dette, qui a obligé le gouvernement chypriote-grec à avoir recours à un plan de secours international assorti de conditions drastiques ayant plongé le pays dans une profonde récession. Dans une déclaration commune cette semaine, les négociateurs ont affirmé leur volonté de parvenir à un règlement aussi vite que possible et d'organiser ensuite des referendums distincts. Le règlement consisterait en une fédération bicommunautaire et bizonale. Sur le plan international, Chypre serait une entité légale unifiée avec une souveraineté unique.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité