HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Justice et Paix > dernière mise à jour: 2014-05-01 13:23:17
A+ A- Imprimer cet article



Il y a 10 ans, l'Union européenne s'élargissait



C’est un anniversaire qui passerait presque inaperçu, à trois semaines d’élections européennes qui pourraient voir triompher des partis hostiles à la construction de l’Union européenne. Mais voici déjà 10 ans que l’Union européenne s’est élargie à 10 nouveaux Etats.

L’Union Européenne accueillait en son sein, le 1er mai 2004, 8 pays d’Europe centrale et Orientale : la Pologne, les Etats baltes, la République tchèque, la Slovaquie et la Hongrie, auxquels s’ajoutaient un Etat issu de l’ex-Yougoslavie : la Slovénie. Et deux petits Etats du sud de l’Europe : Malte et Chypre.

A l’occasion de cet anniversaire, le cardinal Reinhard Marx, archevêque de Munich et président de la Comece, la Commission des épiscopats de la communauté européenne, appelle à la poursuite du chantier de la réunification de l’Europe. « 10 ans après l’élargissement à l’Est de l’Union européenne, nous devons continuer à travailler à rapprocher les différentes parties de l’Europe.» La déclaration du cardinal Marx remet le rêve européen au cœur d’une actualité doublement morose, alors que les élections européennes qui s’approchent ne passionnent visiblement ni les peuples de l’Est, ni ceux de l’Ouest, et que la crise en Ukraine ramène l’Europe dans un climat de guerre froide que tout le monde croyait avoir surmonté depuis 25 ans.

Où est passé l'enthousiasme d'il y a 10 ans ?

L’élargissement à l’Est de l’Union européenne avait pourtant suscité confiance et enthousiasme en 2004. En cette année qui marque aussi le 25e anniversaire de la chute du mur de Berlin, le cardinal Marx rappelle que « les bouleversements de 1989 et l’élargissement de l’Union européenne en 2004 ont parachevé l’histoire du 20e siècle, marqué par les conséquences de la Première et de la Seconde Guerres mondiales. »

L’Europe devait se reformer après des décennies de division, cet élargissement n’était donc pas seulement une mesure technique ou administrative, mais un moment d’espérance pour l’Europe et pour les pays de l’Est « qui ont dû se battre pour gagner leur liberté de devenir membres de la communauté politique des peuples européens. »

Pour le cardinal Marx, « la réconciliation et la réunification sont la raison d’être et le moteur historique principal de l'intégration européenne.» Il y voit aussi un enjeu œcuménique : « les Eglises de toutes confessions en Europe se trouvent devant l’obligation particulière de contribuer à la communauté des peuples.» Et la canonisation récente de Jean-Paul II, le grand Pape polonais qui avait tant œuvré pour le rapprochement entre le poumon occidental et le poumon oriental de l’Europe, doit aider les Européens à reprendre confiance en la construction d’une Europe unie et réconciliée.


Message du cardinal Marx :
L’élargissement de l’UE en 2004 – la véritable réunification de l’Europe

Lorsque l'élargissement à l'Est de l'Union européenne a eu lieu 1er mai 2004, on a beaucoup évoqué une «réunification de l'Europe. » En effet, cet élargissement a constitué un précédent par son ampleur – jamais par le passé autant de pays n’avaient adhéré d’un seul coup à l’Union – mais aussi par sa dimension historique. En un sens, cette adhésion des pays d'Europe centrale et orientale à l'Union européenne aura été la conséquence de la révolution pacifique menée dans les anciens pays communistes en 1989. Cet évènement n'est pas seulement important pour l'Europe, mais il l’est pour l'histoire mondiale, car nous allons célébrer cet automne le 25e anniversaire de cette révolution pacifique de 1989. Les bouleversements de 1989 et l’élargissement de l’UE en 2004 ont pour ainsi dire parachevé l’histoire du 20e siècle, marqué par les conséquences de la Première et de la Seconde Guerres mondiales.

Lorsque, il y a 10 ans, les premiers Etats d’Europe centrale et orientale ont rejoint l'Union européenne, cela ne relevait pas d’une simple demande d’adhésion formulée par des peuples libres, comme ce fut le cas dans les élargissements précédents. Bien au contraire, ces pays ont d’abord dû se battre pour gagner leur liberté de devenir membres de la communauté politique des peuples européens. Les pays d'Europe occidentale avaient toujours promis aux peuples derrière le rideau de fer qu'ils les accueilleraient volontiers dans leur communauté. Après la révolution pacifique de 1989, cette promesse a représenté un défi très concret, aussi bien pour l’ouest que pour l’est de notre continent. L'Europe devait se reformer après des décennies de division. Voilà pourquoi l'élargissement de l'UE en 2004 a représenté une véritable réunification de l'Europe.

Néanmoins, le défi d'approfondir la communion entre l'Est et l'Ouest dans l'Union européenne reste d’actualité. Certes, les différences dans notre vécu continuent de façonner nos modes de pensée et nos opinions. Mais la réconciliation et la réunification sont la raison d’être et le moteur historique principal de l'intégration européenne. C’est pourquoi nous avons toujours, dix ans après l'élargissement, le devoir de continuer à travailler au rapprochement en Europe. En particulier les Eglises de toutes confessions en Europe se trouvent devant l’obligation particulière de contribuer à la communauté des peuples.

La canonisation du Pape Jean-Paul II le week-end dernier, nous invite à tourner notre attention vers la contribution du grand Pape polonais à l'effondrement du communisme, à la fin de la division de l'Europe et à l'adhésion des pays d'Europe centrale et orientale à l'Union européenne. Jean-Paul II parlait des deux poumons de l'Europe, que sont l’Est et l’Ouest. Europe orientale et occidentale sont donc deux différentes parties, qui ne sont pas identiques et qui ont leurs caractéristiques propres, mais elles font partie intégrante du même organe vital et dépendent l’une de l’autre. L'héritage de Saint Jean-Paul II exhorte l'Eglise et le monde politique à poursuivre, dans l'Est et dans l'Ouest, le chemin nécessaire pour parvenir à une véritable unité de l’Europe.

Bruxelles, 1er mai 2014
Cardinal Reinhard Marx
Président de la COMECE

Photo : les festivités du 10e anniversaire de l'élargissement de l'Union européenne, le 1er mai 2014 à La Valette, capitale de Malte.


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité