HomeRadio Vatican
Logo   
autres langues  

     Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2014-06-12 11:17:04
A+ A- Imprimer cet article



Commentaire de l'Evangile du dimanche 15 juin



(RV) Le père Pascal Montavit nous propose son commentaire de l'Evangile de ce dimanche 15 juin, fête de la Sainte Trinité. Evangile selon saint Jean 3, 16 - 18: "Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle."

Ecoutez le commentaire du Père Montavit RealAudioMP3



Nous fêtons aujourd’hui la Sainte Trinité. L’Evangile, pris de saint Jean, nous parle de l’Amour infini de Dieu qui a envoyé son Fils dans le monde afin que tout homme qui croit en lui ne périsse pas mais obtienne la vie éternelle (Jn 3,16). Voyons comment cette présentation du mystère divin du Salut nous dévoile la Trinité.

Le Père a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils. Le Père est donc celui qui engendre et qui envoie. Dans l’Evangile selon saint Jean, Jésus se définit lui-même comme l’envoyé. Il est important de souligner cette relation qui unit le Père et le Fils. Jésus, dans un discours où il se présente comme la lumière du monde, affirme : « Je ne fais rien de moi-même mais je dis ce que le Père m’a enseigné » (Jn 8,28). Le Père est donc celui qui est à l’origine de tout, de la Création et du Salut. Si nous pouvons lui remettre notre vie dans une confiance totale, c’est parce qu’il n’est qu’Amour. Bien sûr, cela nous est difficile de le comprendre car nous n’avons jamais rencontré un être, dans ce monde, qui ne soit qu’amour. En disant donc que le Père est Amour, nous devons aussi réaliser la limite des mots que nous utilisons. Notre père sur terre est imparfait et l’amour que nous pouvons éprouver l’est tout autant. Mais à travers cette comparaison nous pouvons percevoir, dans la prière, une partie du mystère de la Trinité.

Le Fils est celui qui a reçu la mission de sauver les hommes. Il est déjà présent à la Création car c’est par lui que tout a été créé. Et c’est encore par lui, grâce au don de lui-même sur la Croix, que nous avons accès à la vie éternelle. Mais le Fils se définit aussi comme le Verbe Incarné. Parce qu’Il est le Verbe, il révèle les mystères de Dieu et de son Amour pour les hommes à travers un enseignement. Durant trois ans, Jésus ne cesse de prêcher et de témoigner de la Bonté infini de Dieu. Notre foi repose donc sur un enseignement qui dévoile la vérité aux hommes. Cette affirmation n’est pas facilement audible par nos contemporains. Aujourd’hui, la société préfère rejeter la notion d’absolu pour prôner un relativisme sans frein ou pour ériger le rationalisme en religion : je crois uniquement ce que je peux démontrer scientifiquement. Et pourtant, le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas. Dit autrement, la raison n’est pas la seule source de connaissance. De cela, chacun peut faire l’expérience. En effet, nous pouvons avoir une conviction intérieure que nous ne pouvons pas démontrer. Et pourtant nous y croyons totalement. Il en est de même de la foi. C’est le cœur qui nous l’enseigne lorsque nous prions et que nous faisons l’expérience de Dieu.

Enfin, l’Esprit Saint est celui qui sanctifie les hommes afin de nourrir en eux la vie éternelle. Il nous est donc donné par le baptême et la confirmation afin que la Grâce déposée en nous puisse croître et porter du fruit. L’Esprit Saint est celui qui nous guide lorsque nous avons des choix à poser. Il est celui qui nous inspire des actes de foi, de charité et d’espérance.
Prions en ce jour pour découvrir la vie trinitaire et y entrer nous-mêmes. Poussés par l’Esprit, nous pouvons en Jésus nous tourner vers Dieu et l’appeler : « Abba, Père » (Ga 4,6).


Partagez





Qui sommes-nous Programmation Contacts RV Productions Liens Autres langues Saint-Siège Etat du Vatican Cérémonies pontificales
Tous les contenus de ce site sont protégés ©. Webmaster / Crédits / Mentions légales / Publicité